Amenduzeko Eihera

Fiche du moulin

<< Retour à la liste des moulins


Amenduzeko Eihera
ou moulin d'Amendeuix
Amenduzeko Eihera
AdresseRoute d'Aiciritz, 64120 Amendeuix-Oneix
Cours d'eaula Joyeuse (ou rivière de Béhotéguy)
Date de constructionAvant 1660 (probablement fin du XVI ème)
Nbre de meules3
Nature du moteur hydraulique2 Rouets à cuve / 1 Rouet volant
Hauteur de chute2,70 m
Débit / Puissance1520L/Min / 12cv

Date de création
Avant 1660 (document notarié) probablement fin du XV ème siècle. Visitable en groupe. Prendre RV Jean Claude MAILHARIN 05.59.65.61.84

Description
Amenduzeko EiheraSur la rivière Joyeuse, directement derrière un barrage en travers du courant. Hauteur de chute 2,70 m. Arrêt de fonctionnement en 1975. Trois mécanismes ont été remontés: l'un ne sert qu'à la démonstration sans meule volante. Il est entièrement remonté avec son rouet d'origine (rouet volant) et un axe en bois d'origine. L'arrivée d'eau se fait par un tuyau en fonte et une vanne manoeuvrée par une vis commandée d'en haut. J'ai rénové à ma manière en 2000 le système à tringle de 1899. Les deux autres à rouets à cuves entièrement remontés sur des axes neufs en bois, l'un pour faire de la farine de blé, l'autre pour faire de la farine de maïs. Le vannage est très original, entièrement rénové en chêne, avec un système rustique de manoeuvre via des leviers en bois.

Amenduzeko EiheraLe moulin est un batiment inondable séparé de la maison d'habitation qui est aussi ma propriété.Le tout est un ensemble de toute beauté depuis qu'il a été entièrement rénové. L'ensemble appartenait au chateau d'Amendeuix (actuellement ferme Jauregia) puis a été transmis au marquis de Monein puis au comte de Montréal (chatelain de Beyrie sur Joyeuse propriétaire de nombreux moulins) En 1831. Il a été acheté par une famille de réfugiés des guerres carlistes de Bilbao. C'est en 1883 qu'il a été acheté par des meuniers "privés" dont les descendants m'ont vendu la propriété en 1998. Au moyen age, en Pays de Mixe, (Amikuze) les moulins appartenaient à des "maisons nobles" c'est pourquoi ils portent aujourd'hui des noms curieux: moulin d'Arbératz dans la commune d'Aiciritz (car ayant appartenu à la "maison noble" de la commune d'Arbératz) ou moulin d'Orrègue dans la commune de Masparraute (car ayant appartenu à la "maison noble" de la commune d'Orègue).

Le processus de fabrication de pain a bien avancé depuis 1998, année du début des travaux. La mouture de blé ou de maïs est blutée dans deux anciens bluteurs rénovés. La farine de blé, est prète pour faire du pain mais le vieux four en briques n'est pas encore rénové alors il faudra attendre encore un peu....