Moulin de Brindos

Fiche du moulin

<< Retour à la liste des moulins


Brindos
Brindos
AdresseAnglet
Cours d'eaule Donzac
Date de construction entre 1141 et 1149
Nbre de meules2
Nature du moteur hydrauliqueRV
Hauteur de chute5,40 m
Débit / Puissance0,312 m3 / 22 cv

Histoire du moulin

  • D’après l’ouvrage « Anglet par ses rues » publié par l’association des amis gascons d’Anglet, ce moulin a été créé, sur le Donzac, entre 1141 et 1149. Il a été répertorié sur la carte géodésique de la France dite Carte de Cassini, au XVIIIème siècle. Dans les archives de la ville d'Anglet, les frères Cassini écrivent que ce moulin tournait douze heures par jour. Des vestiges retrouvés indiquent que le site de Brindos a été un des premiers foyers de peuplement d'Anglet.
  • En 1473, dans le chapitre de l’église collégiale de St Esprit, il est question entre autre de la saisie du moulin de Bérendos, appartenant à Boniface de Laduchs, bourgeois de Bayonne.
  • Au 16ème siècle, une meule est ajoutée pour moudre un nouveau produit, le maïs.
  • En 1584, cet ancien moulin est cité dans une liste générale des moulins situés autour de Bayonne.
  • Par arrêtés des 31 août 1596 et 10 janvier 1598, le moulin de Brindos, appartenant au seigneur de Montaut est hypothéqué au feu sieur Adrian de Ste Croix au nom et comme père de François et Plaisance de Ste Croix, ses enfants.
  • En 1659, il est question de l’afferme de ce moulin, qui appartient à M Etienne de Fabas, seigneur de Brindos et gouverneur du Château Neuf de Bayonne.
  • Le 21 juin 1704, se tient la délibération de la compagnie des meuniers; O de Haitce est le meunier du moulin de Brindos.
  • En 1758 la compagnie des maîtres meuniers comprend entre autres, Vidalet, de Brindos.
  • En 1890 le relevé préfectoral nous apprend que M. Ducassou (grand-père du dernier propriétaire, Mr Lude), en est propriétaire. Le moulin fonctionnait avec deux rouets volants de façon intermittente par éclusées, durant 12 heures par jours, avec une chute d’eau de 5,40 m. La rivière, affluent de l’Adour, a un débit moyen de 210 l/s, avec un étiage estival de 40l/s, son profil mouillé est de 2,7m2, son bassin versant correspond à 840 hectares, sa pente totale est de 15 m pour une largeur moyenne de 2 m, pour une longueur de 5,5 km. Son débit peut monter à 8 m3 en crue.
  • Il s’est arrêté de fonctionner en 1978.

De nos jours, il subsiste des vestiges, témoins de son activité : le système de levage de la roue à aube et de la meule mobile, arbres et crapaudine. A l’intérieur, on peut voir l’emplacement des 2 meules (l’une pour le maïs, l’autre pour le blé) ; celles ci ayant été déplacées à l’extérieur. La sortie d’eau en ogive est en pierre de taille, ainsi que la voûte de 8 mètres de long sur 4 de large. Le bief est intact, avec la vanne d’accès du canal d’écoulement des eaux.

Il est à noter que ce moulin devait être détruit en 2000 par un promoteur qui envisageait de le remplacer par un parking, au sein d'une zone commerciale. Grâce aux efforts conjoints des volontés de l’association locale de protection des Lavoirs de Louillot (Merci Mme Larcebal la Présidente!!!!) et d’Ardatza-Arroudet, auprès des élus locaux, départementaux et régionnaux, le moulin a pu être protégé. Ouf !!! Le moulin de Brindos, premier moulin d'Anglet, ne sera pas détruit.

Le moulin de Brindos : une survie

Il était une fois, un petit et vieux moulin, oublié dans la campagne. %%% Il faut avouer que c'est un fort joli moulin, oublié, qui aurait besoin qu'on l'aime et le restaure.

Moulin de Brindos

Moulin de BrindosUn jour, madame Larcebal, présidente des Amis du Lavoir de Louillot, eu vent d'attaques mettant en danger le petit moulin. Il fut rapidement évident que l'attaque projetée était sérieuse, et "l'ennemi" bien réel: le petit moulin, porteur de toute une histoire, témoin de tout un passé à la fois si loin et si proche, était bien menacé d'éradication...

Le sang de madame Larcebal ne fit qu'un tour: elle prit fait et cause pour le petit malheureux, et le fit savoir. Le scandale éclata: elle appela au secours les Amis des Moulins du Pays Basque et du Béarn Ardatza-Arroudet. La commune d'Anglet fut placée devant ses responsabilités, toutes les autorités chargées du Patrimoine furent impliquées, les élus locaux furent appelés à la rescousse, la presse alertée. Par tous ces efforts soutenus, le moulin est provisoirement protégé. Mais les pelles-mécaniques sont aux aguets. La partie habitation, adjacente au moulin, pourtant aussi vieille que le moulin, devrait être hélas irrémédiablement détruite, une partie du bief est en cours de nivellement par du tout-venant, tout cela pour faire passer une route d'accès au centre commercial voisin. L'ensemble est livré aux pillages nocturnes, les abords se dégradent.

Moulin de Brindos


Dessin montrant l'architecture de la voûte romane, par Mr ROUFFET

Moulin de Brindos

Un très grand merci à Mr ROUFFET (moulin Chalcarraga, page "Nos moulins"), qui a été dans l'obligation de se mettre dans l'eau jusqu'à la poitrine, pour prendre cette esquisse.

  1. 2 arrivées d'eau; 210 l/s;
  2. Encoches dans le mur en pierre pour permettre débordement des roues à aubes;
  3. Plateforme des 2 paires de meules( accouplement dormante et tournante, deux fois);
  4. Entailles dans le mur pour l'appui du mécanisme de réglage de hauteur de l'ensemble roue à aube/meule tournante;
  5. Regard sous voûte permettant de voir les arrivées d'eau, ainsi que les roues à aube, et egalement le passage des tiges de commande d'ouverture/fermeture des vannes ; les ensembles arbres/carpaudines/aiguilles subsistent;
  6. Magnifique voûte en pierres de 4 mètres de lage, et de 8 mètres de longueur totale, supportant le sol au dessus;
  7. débouché en ogive (pierres de taille) vers le canal de fuite.

Moulin de Brindos

Actions entreprises en 2002 par Ardatza-Arroudet

Durant le premier semestre 2002, poursuivant le travail entrepris l'année précédente, l'association Ardatza-Arroudet , par l'intermédiaire de sa présidente le docteur Claire Noblia, est intervenue à plusieurs reprises auprès de la Communauté d'Aglomération, la commune d'Anglet, l'architecte des Bâtiments de France, le C.N.R.S et la D.R.A.C, Office de Tourisme, etc. Une interview de Claire Noblia, avec Valérie Josa, pour la Semaine du Pays Basque a eu lieu le 6 août 2002 au siège du journal à Bayonne.

Le Conseil Communautaire, le CABAB, par l'intermédiaire de son président Didier Borotra, a pris en compte le projet et y associe pleinement l'association Ardatza-Arroudet comme partenaire reconnu. Il s'agit de prendre rapidement des mesures de protection immédiate de la zone contre les travaux d'initiatives privées non autorisés et non controlés, les vols et autres actes de déprédations, le comblement "sauvage" du bassin de rétention du moulin et qui sert de réservoir des eaux d'orage en cette zone inondable, en amont, le maintien de la maison d'habitation, afin de permettre "la protection de ce patrimoine, dans un environnement économique en devenir", etc.

Il a été évoqué la possibilité d'une Route des Moulins d'Anglet, car il existe des vestiges de trois types de moulins différents: moulin à marée motrice d'Hausquette sur le Maharin, à vent avec la Tour de Lanne, et à eau d'un ruisseau avec le moulin de Brindos; serait envisagée également la mise en place d'un chemin sécurisé piétonnier de découverte floristique et faunistique; ce seraient de belles réalisations, ambitieuses, de mise en valeur du patrimoine d'Anglet.

L'avenir ?

Pour l'instant rien n'est définitivement acquis: il faut veiller, et continuer d'agir, pour que le petit moulin soit définitivement protégé, enfin restauré, et qu'il puisse livrer tous ses secrets, et raconter à tous son histoire.

Il faudrait pour cela que les autorités locales continuent de prendre , sérieusement, et réellement, les choses en main afin d'élaborer un projet financier et culturel de sauvegarde de cet élément très important du patrimoine angloye.