Moulin de Candau

Fiche du moulin

<< Retour à la liste des moulins


Candau
Candau
Adresse64300 Castétis
Cours d'eaule Péré et le Clamondé
Date de construction Temps immémoriaux
Nbre de meules4
Nature du moteur hydrauliqueRV
Hauteur de chute4,10 m
Débit / Puissance0,854 m3 / 9 cv

Le moulin de Candau est situé à Castétis, à 4 Kms à l’est d’Orthez, dans les Pyrénées Atlantiques. En restauration, il peut malgré tout raconter son histoire en prenant contact pour rendez-vous auprès d'Alain au 05.59.67.83.18, ou par email à a-forsans@wanadoo.fr . Les travaux de gros-oeuvre ont débuté le 02 mai 2002.

Ce moulin à eau a été édifié au débouché de la vallée de Noarrieu , à une centaine de mètres du Gave de Pau, sur le ruisseau de Péré. Le faible débit de ce ruisseau était augmenté par un canal de deux kilomètres de long alimenté par le gave de Pau et le ruisseau Clamondé.

Moulin de Candau

Histoire

Ce moulin appartenait au château de Candau situé plus à l’est sur un promontoire. Ce château cité dans le censier du Béarn en 1385 a été rasé en 1569 et son propriétaire François De Candau assassiné à Navarrenx par les protestants au mépris de la foi jurée. La famille De Candau reconstruisit le château 300 mètres plus à l’est en 1600 où l’on peut le voir encore. La présence du moulin est attestée en 1538 dans les états réformés de Béarn, il était le moulin banal du premier château de Candau. Il est resté la propriété des Candau jusqu’au 03 Juin 1889 ou il fut vendu à Jean Baptiste Etchevers Aguerre meunier à Gouze 64, lequel le cédât à mon grand père Jean Forsans le 02 Août 1910. La famille Forsans est présente dans ce moulin depuis 1860 ou mon arrière grand père Jean Forsans le prit en fermage, son fils Jean lui succéda le 12 Mai 1897, et mon père Pierre Forsans en hérita en 1939 j’en suis actuellement le propriétaire depuis 1981.
C’est au moulin de Mounicq à Saint Boès que l’on retrouve l’origine de la famille Forsans, en 1709 Pierre Forsans dit Lompré est meunier et propriétaire au moulin de Mounicq, son fils Jean né en 1727 lui succède puis c’est David qui né en 1751 ensuite c’est Mathieu né en 1782 qui est le dernier meunier des Forsans à Mounicq. Ses fils Josué né en 1827 et Jean né en 1820 vont quitter le moulin et s’installer dans des moulins ayant plus de puissance hydraulique car la demande de farine augmentait. Josué va acheter le moulin Lameignère à Sainte Suzanne son fils Mathieu né en 1859 lui succèdera puis c’est Jean Baptiste né en1888 et c’est Gilbert Forsans né en 1927 qui exploitera le moulin transformé en minoterie par son père jusqu’en 1993, c’est son fils Jean Marc qui en est aujourd’hui propriétaire. Jean s’installa à Castétis en 1860 et prit le moulin de Candau en fermage, il l’exploita avec ses deux fils Jean né en 1861 et Josué né en 1863. Mon père Pierre leur succéda et continua à l’exploiter, la meule à blé a beaucoup tourné pendant la guerre, surtout la nuit à cause des restrictions. La fabrication du pain à la maison et cette meule cessèrent aux environs de 1950.Le trieur à blé a fonctionné jusqu’en 1954 environ et la meule à mais a écrasé son dernier sac de grains en 1958 pour la ferme Pétriat à Castétis , j’étais présent et déjà amoureux du moulin.Dans ma jeunesse j’ai souvent ouvert la vanne,réglé la hauteur de la meule en palpant la farine pour apprécier sa finesse,contrôlé le niveau d’eau dans la nasse , pesé les sacs sur la bascule et prélevé cette fameuse « pugnère «

Moulin de Candau

Rénovation

Il a probablement été construit au début du millénaire, plusieurs étapes de Constructions successives étant visibles dans les soubassements de l’édifice. De plus la présence de morceaux de meules usées dans les pierres appareillées des fondations atteste qu’il y a toujours eu des moulins sur ce site. Le moulin comprend deux bâtiments. La grange édifiée en 1851 abritait les animaux de trait et de bat et est surélevée d’un vaste grenier. Le corps du moulin comprenait une grande salle des meules une vaste cuisine munie d’un évier , d’une cheminée et d’un four à pain et une chambre à coucher. Toutes les cloisons étaient faites en peuplier. Dans la salle des meules se trouvaient deux meules à blé, une meule à maïs et la quatrième déposée entraînait la bluterie à farine et le trieur à blé.
J’ai hérité de ce moulin en ruine en 1981et en 1998 avec mon épouse nous avons pris la décision de le rénover et d’en faire notre habitation principale.Nous nous sommes armés de patience et nos efforts vont bientôt aboutir.Les formalités administratives ont pris trois longues années, une année pour le certificat d’urbanisme, une deuxième pour le permis de construire et une troisième pour la convention avec la SNCF pour le passage de l’eau du courant et du téléphone. Ces années ont été aussi employées au défrichage du terrain, à la réfection des accès et au déblaiement du moulin aux trois quart effondré. Ce déblaiement a été presque totalement fait à main d’homme, seules les huit meules et les quatre arroudets ont été enlevés par un engin de T.P. Le 02 Mai 2002 le chantier de rénovation débute enfin, cela va très vite, gros œuvre, charpente, aménagement intérieur sont terminés fin 2002 et nous emménageons en mai 2003 dans le moulin. La remise en état des digues, vannages et le remontage d’une meule sur les quatre auparavant prennent beaucoup plus de temps et c’est le 15 Juin 2008 que la meule tourne et écrase son premier sac de blé à l’occasion de la journée des moulins 2008, soit 50 ans après son arrêt. Actuellement c’est la pico centrale qui est en chantier, la turbine est en place, l’arbre est reparti chez le constructeur pour la finition et je pense qu’à l’automne 2009 l’alternateur sera en place et nous fournira le courant nécessaire au chauffage et a la production d’eau chaude.

Moulin de Candau

Un autre projet reste à réaliser : il existe un bief annexe au moulin il faisait fonctionner une petite scierie ou une batteuse, il ne reste que la digue et les murs, mais les plans sont prêts et l’année 2010 verra du nouveau de ce coté la.

Alain Forsans

Candau 2006